• Cannes : Comment divorcer sans se ruiner ?

    En France, on dénombre plus de 130’000 divorces rien que pour l’année 2017 et plus de 350'000 enfants sont concernés par le divorce de leurs parents. En outre, un manque d’anticipation et de préparation au niveau administratif peut rapidement provoquer des frais élevés, en plus de perturber les enfants. Comment gérer l’aspect financier?  Quelles sont les mesures à prendre avec son/sa conjoint(e) avant la séparation?

Bien gérer le côté administratif et financier

En premier lieu, que ce soit à Cannes ou ailleurs, il faut réunir tous les documents nécessaires au dossier du divorce, notamment les actes de naissance et de mariage datant de moins de 3 mois, les actes de naissance des enfants mineurs, les copies du livret de famille ainsi que tous les documents attestant les revenus et les charges. 

De plus, un rendez-vous chez le banquier est requis afin de clôturer le compte-joint, annuler les procurations des deux parties et les opérations bancaires en attente afin d’éviter les pénalités. Il faut aussi déterminer l’état d’un éventuel crédit (immobilier, de consommation) en cours. Concernant le patrimoine commun, il est judicieux de faire un inventaire et de prendre rendez-vous avec un notaire afin de déterminer les conditions. En cas de vente du bien immobilier, il est plus avantageux de le faire avant le divorce afin d’éviter tous frais supplémentaires.

Si vous possédez un contrat d’assurance-vie qui indique explicitement votre conjoint comme bénéficiaire avec ses coordonnées, pensez à changer les termes du contrat. Après le divorce, même si votre ex-conjoint y est inscrit, il en sera toujours bénéficiaire.

Attention aux cartes de fidélité, il est en effet important de noter que les époux sont solidaires des dettes contractées au cours du mariage et cette solidarité est maintenue jusqu’à l’ordonnance de non-conciliation. Il faut donc les résilier le plus tôt possible afin que votre conjoint évite de contracter un crédit à votre insu.

L’enfant doit rester au cœur des décisions

Il est primordial d’aboutir à une décision pragmatique concernant l’enfant afin de ne pas bouleverser ses habitudes. Les parents devront rédiger une attestation écrite, prévoir la garde des enfants et établir le budget nécessaire afin de contribuer aux dépenses ménagères.

Il existe deux sortes de gardes : la résidence principale ou le choix de résidence alternée plus connue sous le nom de garde partagée. Cette méthode permet à la mère et au père de bénéficier d’une égalité en s’occupant de l’enfant une semaine sur deux. Ils peuvent habiter l’un à côté de l’autre afin de permettre à l’enfant d’aller à la même école et poursuivre ses activités tout en gardant le même cercle amical.