• Les lycéens de PACA sont invités à optimiser leur sécurité

    Christian Estrosi a pris une décision, celle d’accroître la sécurité dans les établissements de la région Provence Alpes Côte d’Azur. Ces derniers ont donc la possibilité de jouir d’une belle enveloppe de 35 millions d’euros qui sera à dépenser d’ici 2019.

La vidéosurveillance fait une entrée très intéressante dans les lycées en PACA

Les lycées installés dans les différentes villes de France nécessitent une petite remise à niveau pour que l’environnement soit celui escompté. C’est pour cette raison que le président de la PACA a choisi d’améliorer l’atmosphère dans plusieurs établissements notamment en se penchant sur l’installation d’une solution de vidéosurveillance. Cette dernière a d’ailleurs fait une entrée fracassante dans plusieurs villes de France, l’objectif consiste à suivre les citoyens dans leur quotidien tout en repérant les comportements dangereux. Si au départ cette mise en place faisait grincer des dents, cela ne semble plus le cas depuis quelques mois.

Le président de la PACA souhaite optimiser la sécurité des établissements

Les lycées situés à Nice ou à Marseille par exemple feront l’objet d’une étude précise avec la présence d’un expert. Ce dernier aura la lourde tâche d’enquêter sur les établissements pour pointer du doigt tous les manquements à la sécurité. Les résultats de cet audit seront indispensables et permettront d’améliorer l’environnement, car l’installation de ces fameuses caméras ne représente pas le seul défi à mettre en avant. En effet, les lycéens pourraient être contraints de passer par un portique à l’entrée afin d’identifier tous les produits indésirables.

Une formation spécifique pour tenter d’épauler le personnel des lycées

Christian Estrosi a également communiqué sur les réseaux sociaux puisqu’il a insisté sur le fait qu’une autorisation avait été demandée. L’objectif consiste à former le personnel des lycées de la région PACA. Grâce à des données pertinentes, ils pourraient ainsi gérer avec efficacité une crise. En effet, les établissements doivent désormais être préparés aux situations les plus dangereuses.