• La production de miel s’avère complexe pour la région PACA

    La météo de 2016 n’a pas été en faveur de ce domaine, car le résultat ne sera pas à la hauteur des attentes. Le mois de Septembre n’est pas seulement lié aux vendanges, il est aussi affilié à la production de miel. La Provence Alpes Côte d’Azur est dans une situation catastrophique à cause de ces conditions météorologiques désastreuses.

Une production alarmante pour l’année 2016

Alors que l’hiver n’a pas été franchement froid, le printemps a été largement pluvieux et pendant l’été plusieurs phases de canicule ont été au rendez-vous. Les saisons semblent bouleversées, mais malheureusement cela a des répercussions sur la faune et la flore. Il suffit de s’attarder dans les bois ou les parcs pour comprendre qu’un changement réel s’est opéré par rapport à 2015. Les apiculteurs estiment que l’année 2016 est catastrophique pour leur filière, la production ne dépassera pas les 10 000 tonnes. Les personnes adeptes de cet ingrédient constateront sans doute une hausse des tarifs, voire une disparition rapide des stocks dans les commerces.

Le climat a bouleversé les colonies d’abeilles

L’Union Nationale de l’Apiculture Française a étudié de très près cette situation, elle a demandé que la région PACA soit compatible avec le dispositif "calamité agricole". Les statistiques précédentes n’étaient pas très réjouissantes, les professionnels sont déjà confrontés à une baisse de la production depuis quelques années, mais 2016 sera sans doute la pire. Depuis deux ans, ils tentent de jongler avec la météo et l’usage massif de certains produits qui malheureusement ont un impact considérable sur l’écosystème. Les insectes peuvent même provoquer des problèmes de taille comme c’est le cas avec le frelon asiatique. Il représente une véritable menace pour toute la filière française.

Des baisses de l’ordre de 80% même dans la région PACA

Le ministre de l’Agriculture a reçu une lettre provenant de l’Unaf qui mentionne tout de même une perte aux alentours de 60%, mais elle peut aisément grimper jusqu’à 80%. Le manque de miel met donc en péril l’économie de nombreuses exploitations apicoles. Il faut s’attarder sur les statistiques identifiées au cours des dernières décennies pour constater que la production a été divisée par trois en seulement 20 ans. Pourtant, l’année 2015 avait redonné du baume au cœur à tous les professionnels. Ils avaient obtenu entre 15 000 et 17 000 tonnes, mais la météo avait été très belle.

Le frelon et les insecticides ont aggravé la situation

Les apiculteurs ont insisté sur le fait que la région PACA est considérée comme l’une des zones importantes en matière de production, mais les baisses sont aussi au rendez-vous. Les conditions climatiques n’ont pas été en faveur de ce marché, le printemps a été très long à se mettre en place alors que les pluies abondantes ont rythmé le quotidien des Français pendant plusieurs mois. Par la suite, la sécheresse s’est invitée notamment dans la Provence Alpes Côte d’Azur alors que le vent du nord a aussi répondu présent. Les inquiétudes sont tellement importantes que les apiculteurs se questionnent sur leur avenir sur ce marché. Au vu de la saison écoulée, les colonies d’abeilles ont été malmenées pendant plusieurs mois. Ils sont nombreux à se demander si elles auront les forces de passer l’hiver surtout s’il est très rigoureux. Comme nous l’avons précisé auparavant, elles sont également confrontées à la recrudescence des frelons. Ces derniers sont responsables d’un taux de mortalité élevé, mais ils ne sont pas les seuls. Les exploitations, pour tenter de lutter contre certaines maladies ont massivement recours à des pesticides et des insecticides. Ces substances tuent des colonies dans toute la France.