• La gastro-entérite a largement impacté la région PACA

    Si vous habitez dans la Provence-Alpes-Côte d’Azur, il est conseillé de faire preuve de la plus grande prudence, car la gastro-entérite est de retour. Le nombre de cas s’avère être plus important que prévu. Quelques précautions s’imposent afin d’éviter les symptômes désagréables.

Une invasion précoce pour la gastro-entérite

Il suffit généralement de prononcer les mots gastro-entérite pour susciter la migraine. En effet, cette maladie s’invite constamment pendant l’hiver dans les foyers français et les symptômes sont particulièrement insupportables. Les nausées et les vomissements sont les principaux maux qui peuvent engendrer une forte déshydratation notamment chez les plus fragiles comme les enfants et les seniors. La vigilance est donc de mise, car les statistiques sont plus fortes que prévu. Les autorités compétentes ne s’attendaient pas à une invasion aussi précoce.

La maladie est largement en avance en France

La région PACA n’a pas eu les moyens d’éviter la contamination, car, selon les données de l’Irsan, elle est particulièrement touchée. Il est important de rappeler qu'elle est très contagieuse, il est recommandé d’éviter les malades et de se désinfecter les mains à plusieurs reprises : lorsque vous touchez la nourriture, rentrez à votre domicile… L’institut insiste sur le fait qu’une forme épidémie est en train de se déployer sur le sol français avec pratiquement trois mois d’avance. En effet, le pic de la maladie est souvent référencé au cours du mois de Janvier, mais, cette année, ce ne sera sans doute pas le cas.

La région PACA affiche tout de même 359 malades pour 100 000 habitants

Selon les chiffres transmis, ce sont près de 234 000 personnes qui ont été frappées en France métropolitaine en, seulement, une semaine. Depuis le 11 Octobre, c’est donc une hausse non négligeable de 14% qui a été identifiée. Il est judicieux d’insister sur le fait qu’une augmentation avait déjà été référencée quelques jours auparavant, elle s’articulait autour de 16%. Actuellement, 353 cas ont été enregistrés pour 100 000 personnes. Les habitants de la région PACA sont appelés à la plus grande vigilance, car Nice se retrouve en pôle position. La Provence-Alpes-Côte d’Azur a tout de même référencé près de 359 cas, ce qui est plus important que la moyenne nationale. Elle reste la troisième région la plus atteinte après l’Ile de France ainsi que le Grand Est. La ville de Nice met en avant un nombre de 522 cas pour 100 000 habitants. Elle est donc la seconde ville où le taux d’incidence est le plus fort sur la même période. Les mesures d’hygiène représentent les seules méthodes pour lutter convenablement contre la maladie. Il est judicieux de préciser que 80% des maladies contagieuses sont transportées par les mains, d’où l’intérêt de les désinfecter avec rigueur.