• Une affaire de corruption en Provence

    Under-the-table transactions...   C'est une affaire qui va faire beaucoup de bruit et qui a été relayée par le journal La Provence, des soupçons de corruption viennent entacher la direction du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Une clé USB avec un grand nombre d'éléments troublants a été trouvée lors d'une perquisition sur une autre affaire.

Un haut cadre du Conseil départemental déjà écroué provisoirement.

Ce haut cadre n'est autre que Renaud Chervet, le directeur de la gestion, de l'administration et de la comptabilité au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. La clé USB, qui a été retrouvée au domicile de l'un des suspects, contenait un ensemble de films explicites livrant le détail de la fraude et l'accord scellé entre plusieurs chefs d'entreprise de la région et ce haut cadre du CD 13. A la vue des différents éléments fournis par cette clé le juge des libertés et de la détention a décidé de l'incarcérer de façon provisoire.

En quoi consistait ce pacte de corruption ?

Le principe de ce pacte était simple, Monsieur Chervet a fourni pendant quatre ans  des informations confidentielles sur des offres de marché à venir à ces différents chefs d'entreprise. Ces informations leur étant connues ils étaient sûrs d'être choisis lors des appels d'offre. En échange de ces informations ce haut cadre a bien entendu reçu plusieurs dizaines de milliers d'euros de pot-de-vin. Entre 2012 et 2016, grâce aux écoutes téléphoniques, aux déclarations obtenues et à cette fameuse clé USB, pas loin de 11 infractions ont été remontées par la justice. Outre Monsieur Chervet ce sont 4 autres personnes qui ont été mis en examen : Said Meliouh (directeur général de la Société Marseillaise de Travaux), Jean-Pascal Battista (directeur administratif de France Entretien Exploitation, chez qui la clé USB a été retrouvée), Stéphanie Hung (une gérante de paille) et un intermédiaire nommé Jérôme Disdier. A l'heure actuelle, aucun élu de la majorité et de l'ancienne majorité au Conseil départemental n'est ciblé par l'enquête.