• Les goûts alimentaires de Christian Estrosi font débat

    La Provence-Alpes-Côte d’Azur a pris connaissance des factures engendrées par les dîners de Christian Estrosi. La note est particulièrement salée, car il a l’habitude de déguster des mets goûteux dans des établissements gastronomiques. Quelques mois auparavant, il insistait sur la nécessité de réduire les dépenses dans certains domaines.

La région PACA devait réaliser des économies selon Estrosi

Le secteur politique est souvent au cœur des débats surtout lorsque les questions s’articulent autour des dépenses. La région PACA doit prendre en charge les notes de frais de Christian Estrosi, mais les habitants ne devraient pas être enthousiasmés par la nouvelle. Le président de la collectivité rattaché au Républicains a demandé l’acceptation des notes de frais de bouche dont le montant atteint 26 000 euros. Cette somme est dédiée uniquement à l’année 2016 et les factures ont été dévoilées par des restaurants gastronomiques. Les goûts de cet homme politique ne devraient pas faire l’unanimité surtout lorsque l’on apprend que la saison n’a pas été très attractive en termes de tourisme.

Une saison 2016 difficile pour la Provence-Alpes-Côte d’Azur

Malheureusement, la région PACA a été la cible d’un attentat terroriste au cours du mois de Juillet et plus précisément dans la ville de Nice. Les conséquences ont été désastreuses avec, notamment, l'annulation de nombreuses réservations. Pourtant, cette zone touristique est très appréciée par les Français et les étrangers qui peuvent s’avouer le sable chaud et la mer turquoise. L’été 2016 ne restera donc pas les annales, car les pertes ont sans doute été considérables. Les récents chiffres du chômage ont également dévoilé une hausse des demandeurs d’emploi à cause des attentats.

Des factures très salées à hauteur de 26 000 euros

De nombreux établissements impactés par la crise ont, soit mis la clé sous la porte, soit été contraints de licencier du personnel. La Provence Alpes Côte d’Azur n’a pas échappé à cette affaire alors les notes de Christian Estrosi ont un goût particulièrement amer. Cette actualité a été dévoilée par le Canard Enchainé qui titre son article « Les bonnes tables provençales d’Estrosi ». Pourtant, lors de son élection face à Marion Maréchal-Le Pen, il avait partagé son envie de réaliser des économies afin de redonner toutes les lettres de noblesse à la région PACA. Cette facture semble être contradictoire à son discours. Le 18 Janvier 2016, il insistait sur le fait qu’il était prêt à rogner sur de nombreuses dépenses notamment celles occasionnées par les banquets.

Christian Estrosi était prêt à réaliser des économies pour la région PACA

Sur France 2, il avait même précise que « tout ce que nous pouvons gratter aujourd’hui est important ». Malheureusement, il ne semble pas appliquer cette volonté à sa propre personne. En ce qui concerne les repas, certains ont été pris sur le Vieux-Port de Marseille, où la bouillabaisse est facturée plus de 60 euros. Ce sont des enveloppes colossales qui ont été envoyées à la région PACA, le conseil régional s’attarde donc sur celle dévoilée par La Petite Maison installée à l’entrée du Vieux-Nice. La note atteint tout de même 3000 euros contre 5000 euros pour un restaurant de Marseille.

Des dépenses pratiquement similaires à celles de la précédente mandature

Le président de la collectivité régionale n’aurait toutefois pas été à l’encontre des directives. La précendente mandature mettait en avant des frais similaires. Mais à l’époque, la notion de restriction budgétaire n’avait peut-être pas été énoncée. Dans tous les cas, les frais de bouche de monsieur Estrosi ont fait réagir la communauté. Les internautes sont nombreux à se demander si finalement tous ces repas étaient nécessaires.