• Le nombre de morts sur les routes a augmenté en 2016

    Le respect de la Code de la route est impératif et il est d’autant plus important lorsque de tels chiffres sont dévoilés dans la presse. 2016 a donc été à l’origine d’une hausse du nombre de décès, ce qui s’avère être très inquiétant.

Les routes de France ont provoqué 3469 morts en 2016

La mortalité routière est malheureusement une réalité selon les données présentées au cours du mois de Janvier par Bruno Le Roux. 2016 n’a pas été une année très réjouissante, le bilan n’est pas celui escompté. Si certains s’attendaient à une inversion de la courbe, ce n’est pas le cas, car le nombre de morts est en hausse. Il est donc primordial de se pencher sur l’examen du Code de la route même si vous possédez déjà votre permis de conduire puisque les accidents ne cessent d’augmenter. Le rapport mentionne tout de même une hausse de 0.2 %, ce qui représente 3469 personnes tuées au cours de l’année.

Deux départements de la région PACA sont particulièrement meurtriers

Une précédente étude s’était focalisée sur les départements les plus impactés par le nombre de décès. Dans le Top 5, il y avait malheureusement les Bouches-du-Rhône. Cette zone de la région Provence Alpes Côte d’Azur est tout de même considérée comme la troisième plus meurtrière en France derrière les Alpes Maritimes ainsi que Paris. La fin du classement est composée de la Haute Corse et de la Corse du Sud. Il faut noter que l’affluence des touristes pendant l’été aurait tendance à ne pas arranger la situation qui est également aggravée par un relâchement des comportements. Pourtant, près de 12 années avaient été particulièrement réjouissantes avec une baisse historique identifiée en 2013.

L’intérêt de réviser ou de revoir le Code de la route

En parallèle, sous le gouvernement de François Hollande, trois années ont été particulièrement néfastes. Le bilan montre que les comportements des automobilistes sont souvent pointés du doigt. Il est donc impératif de se lancer dans une expertise du Code de la route notamment pour apprendre les nouvelles pratiques. Une remise à niveau est nécessaire, elle doit être régulière, car il suffit parfois d’une erreur pour qu’un accident mortel se produise. L’État a déjà tenté de mettre en place plusieurs mesures avec une recrudescence des radars ou un abaissement de la vitesse dans certaines zones. Toutefois, cette technique pourrait être généralisée pour l’ensemble des routes limitées à 90 km/h.